L'accordéon

 

Si le violon est le roi des instruments en musique traditionnelle québécoise, l'accordéon en est sûrement le prince. C'est un instrument relativement moderne — inventé en Autriche en 1829. Ce seraient un couvent des ursulines de Québec qui aurait importé le premier accordéon chez nous, en 1843, et c'est en 1895 qu'un dénommé Odilon Gagné débute la fabrication artisanale d'accordéons au Québec — la Maison Gagné et frères est d'ailleurs toujours en affaire aujourd'hui. Pour les férus d'histoire, un article très étoffé sur les orgines de l'accordéon au Québec se trouve sur le site de Mnémo (ici).

Il faut noter qu'on joue surtout ici de l'accordéon diatonique à 10 boutons et le l'accorédon à bouton à deux rangées. Le Québec compte d'ailleurs d'excellents facteurs de ce type d'instrument dont les plus fameux sont à Montmagnie — où se tient tous les ans le Carrefour mondial de l'accordéon. Si vous voulez tout savoir sur l'accordéon, je vous recommande le site Accordéon 101.

À mon humble avis, LE grand maître de cet instrument est incontestablement Alfred Montmarquette — bien que, à bien y penser, Tommy Duchesne ne laisse pas sa place. Leurs successeurs sont Marcel Messervier et Philippe Bruneau. Y'a aussi des petits jeunes qui gardent la tradition bien vivante. Écoutez Alexandre Caron (qui doit bien n'avoir que quinze ans) jouer Le p'tit bal à l'huile.

English version

Envoyer un courriel

Recherche / Search

 

Retour à la page INDEX